L’ouverture était prévue pour la rentrée, mais c’est finalement hier que Florent Ladeyn, le finaliste de la quatrième saison de Top Chef, a ouvert son restaurant lillois, le Bloempot.

Comme sur M6, les plats qui sortent de ses fourneaux font toujours autant saliver.

Florent Ladeyn restaurant Lille

Ce restaurant, c’était son deuxième bébé. Déjà propriétaire de l’auberge du Vert Mont à Boeschepe, au cœur des Monts de Flandres, Florent Ladeyn, le sympathique finaliste de la quatrième saison de Top Chef, préparait depuis plusieurs mois son arrivée à Lille. C’est maintenant chose faite avec le Bloempot (traduisez « pot de fleurs »), un établissement dont on avait déjà pu avoir un aperçu en avril dernier, grâce aux premières images dévoilées par O Architecture, le cabinet en charge du projet. Initialement prévue pour septembre-octobre 2013, l’ouverture avait été repoussée à novembre. Finalement, ce n’est qu’hier que le Bloempot a pu accueillir ses premiers clients, après deux mois de travaux pour transformer cette ancienne menuiserie de la rue des Bouchers en charmante « cantine flamande ».

Comme le rapporte la Voix du Nord, c’est un Florent Ladeyn fatigué mais très heureux qui a lancé le premier plat, sobrement intitulé « Butternut rôti et œuf mollet, dans un consommé de pigeonneau ». « C’est un super soulagement, d’ouvrir enfin et de pouvoir refaire mon métier », a confié le chef au journal local.

Pour ce qui est de la cuisine, Florent tient d’ailleurs à prévenir ses futurs clients : « Ici, qu’on se le dise, ce n’est pas un restaurant, c’est une cantine flamande, a-t-il expliqué. Il n’y a pas grand-chose, mais il y a tout ce qu’il faut. » Avec une formule du midi et trois menus pour un seul service le soir, le finaliste de Top Chef a voulu faire simple, tant au niveau de l’organisation que des plats. Mais à voir les mets proposés hier (Saint-Jacques et feuilles de champignons, tranche de veau sur une purée d’heliantis, pomme de terre et glace à la vanille avec feuilles de romarin cristallisées…), les amateurs de bonne cuisine devraient y trouver leur compte.

Source : http://www.voici.fr/